DEFINITION DE L'AROMATHERAPIE

 

L'AROMATHERAPIE

 L'aromathérapie fait partie des médecines dites « douces ». C'est une approche thérapeutique qui utilise des essences de plantes.

 Qu'est-ce qu'une huile essentielle ?

Les huiles essentielles sont des substances odorantes issues de plantes. Ces substances odorantes, sous forme de liquide, sont volatiles. L'évaporation de ce liquide peut retourner à l'état d'odeur sans laisser de traces. Les huiles essentielles sont recueillies par différents procédés d'extraction.

Les diverses appellations des huiles essentielles

À l'état liquide, on rencontre diverses appellations telles que : essences végétales, huiles essentielles, huiles volatiles, essences aromatiques, esprits recteurs et arômes. Toutes ces dénominations décrivent le même produit.

À noter : dans l'usage littéraire, technique ou commercial, on emploiera plus souvent les appellations « huiles essentielles » et « essences végétales ».

Composition des huiles essentielles

Un ensemble de composants entre en jeu dans chaque HE, en proportions variées selon le type d'essence concerné :

• Les terpènes,

• Les cétones,

• Les lactones,

• Les esters,

• Les phénols.

Bien qu'elles aient un toucher gras et huileux, les huiles essentielles ne sont pas des corps gras. De plus, elles ne contiennent ni acides gras, ni vitamines, ni sels minéraux.

États des huiles essentielles

Les huiles essentielles ne sont pas toutes semblables. Il conviendra de savoir différencier les huiles essentielles, selon qu'elles sont :

• artificielles ou synthétiques,

• des essences rectifiées,

• des essences déterpénées,

• des essences reconstituées ou d'hémi-synthèse.

 Aromathérapie, phytothérapie, phyto-aromathérapie

Si l'aromatherapie désigne exclusivement la thérapeutique par les huiles essentielles, la phytothérapie se rapporte à la thérapeutique par les plantes (décoctions, infusions, macération, application locale d'emplâtres, etc.).

Depuis 1940, l'engouement pour l'usage des plantes sous toutes ses formes a suscité une augmentation de ces deux thérapeutiques simultanément, faisant apparaître la notion de phyto-aromathérapie.

Aromathérapie : les précautions à prendre

Les huiles essentielles encore appelées « essences de plantes » doivent faire l'objet d'une étude approfondie avant d'être utilisées. On trouve un nombre important d'ouvrages sur l'aromathérapie et l'on peut solliciter les conseils de personnes spécialisées si un doute survient sur l'emploi d'une huile essentielle.

Voici quelques informations importantes :

• une huile essentielle peut brûler la peau,

• une huile essentielle peut entraîner des troubles de la digestion – lorsqu'il s'agit d'une huile essentielle prescrite en usage interne,

• il existe beaucoup de contre-indications pour les femmes enceintes,

• il faut connaître aussi les contre-indications de certaines huiles essentielles pour les enfants,

• les personnes à la santé fragile et suivant un traitement médical lourd, doivent vérifier qu'il n'y ait pas d'interaction par rapport à leur traitement et demander l'avis d'un médecin en cas de doute.

Les huiles essentielles : précautions d'utilisation

L'absorption d'une huile essentielle par l'organisme peut se faire par usage interne ou par usage externe. Dans un cas, comme dans l'autre, et à de rares exceptions près, elles seront toujours mélangées à un excipient c'est-à-dire à une « substance associée au principe actif et dont la fonction est de faciliter l'administration de ce principe actif jusqu'à son site d'absorption » (Larousse).

Exemples d'excipients :

• pour l'usage interne: yaourt, fromage blanc, miel, confiture...

• pour l'usage externe (notamment pour les massages) : lotions ou huiles végétales. L'huile d'amande douce, par exemple, qui est excellente pour la peau et peu parfumée. On peut également conseiller l'huile d'avocat qui est intéressante pour l'usage cosmétique ou encore l'huile de germe de blé.

Notons qu'il existe également un usage olfactif des essences de plantes : il vous suffit de disposer d'un diffuseur (système d'évaporation) et de suivre scrupuleusement les indications du fabricant.

Voici quelques conseils importants à prendre en compte :

• La mode est aux parfums d'ambiance et à l'aérosolthérapie. Il est toutefois recommandé de ne pas diffuser les huiles essentielles pendant plus de 20 minutes afin d'éviter les irritations.

• Toutes les voies d'administration ne doivent pas être utilisées sans un avis médical. Exemple, les huiles essentielles de Girofle ou de Thym, riches en phénols, sont irritantes pour les muqueuses et ne peuvent ni être appliquées pure en usage externe ni être utilisées en diffuseur et donc inhalées.

• Les huiles essentielles riches en phénols et cétones, telles que la menthe (menthol), le thym, ou encore le Thuya ou la Sauge ne doivent jamais être administrées chez l'enfant.

• Il ne faut jamais utiliser les huiles essentielles pures au niveau rectal, génital, auriculaire, nasal ou ophtalmique. En cas de contact accidentel sur l'œil, par exemple, il faut rincer avec une huile végétale, l'huile essentielle n'étant pas soluble dans l'eau, et contacter votre médecin.

• Certaines huiles essentielles sont photosensibilisantes : ne vous exposez donc pas au soleil après application de l'huile essentielle sur l'épiderme. C'est notamment le cas de la bergamote, du santal, du citron, de la mandarine.

 

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 24/10/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site