Blog

L'HUILE ESSENTIELLE DE L'ANIS et ANIS ETOILE

anis-vert1294095100.jpg

 

L'HUILE ESSENTIELLE DE L'ANIS et ANIS ETOILE

 

 

 

Nom latin : Pinpinella anisum, Illicium verum*

Famille botanique : Ombellifères, magnoliacées.

Origine : Europe méridionale, Bassin méditérranéen, Asie

Obtention : Distillation des graines (anis vert) ou de fruit (anis étoilé) à la vapeur d'eau (40-50 kg de masse végétale pour 1 litre d'huile)

Composants : Anéthole pour 80-90%, anisaldéhyde, acide anisique et méthylchavicot ainsi qu'amidon, sucre, choline, acide malique et résine.

 

 

Parfum ! Intense, sucré et épicé

 

Psyché

L'huile essentielle d'anis s'emploie en cas d'angoisses non maîtrisables, de dépression, de solitude ou de dysharmonie psychique. Elle favorise l'optimisme, accroît l'adaptabilité,fléxiibilité et la tolérance, assure l'équilibre intérieur et aide à combattre les cauchemars et l'insomnie.

 

Indications

L'huile essentielle d'anis agit de manière bénéfique sur les organes respiratoires. Elle a un effet fluidifiant et apaisant en cas de douleur dans la partie gauche du thorax irradiant jusqu'à l'épaule, d'infection avec encombrement des vies respiratoires supérieures, d'asthme ou de bronchite. Migraines, vertiges, éblouissements et excitation cardio-vasculaire dus à des troubles digestifs répondent également bien à son action. Elle facilite la diurèse en cas de problèmes excrétoires, combat les spasmes et les ballonnements en cas de troubles gastro-intestinaux, de colique ou de diarrhée liée à la percée dentaire.Elle soulage enfin la dysménorrhée et favorise la sécrétion lactée en période d'allaitement.

 

Diffusion

Versez 3-4 gouttes dans un diffuseur électriqe. Le parfum sucré et aromatique qui se dégage alors, détend les nerfs, calme les angoisses, détend les nerfs, calme les angoisses, facilite l'endormissement et répand harmonie, équilibre et tolérance.

 

Massage

Versez 1-2 gouttes dans 4-5 cuillers à soupe d'huile végétale de sésame, mélangez et appliquée selon le cas sur le visage, l front, la nuque, le dos, la poitrine, le ventre (massez la région du plexus solaire dans le sens des aiguilles d'une montre), en massant.

Cette onction soulage les infections, les troubles digestifs, les ballonnements, les coliques, les céphalées et les spasmes.

Le massage des zones réflexes des pieds au moyen de cette préparation dénoue les contractures et stabilise le psychisme.

 

Vermine

L'infusion d'anis est très recommandée 1-2 gouttes d'eau chaude en cas de diarrhée liée à la percée dentaire chez l'enfant, mais aussi contre les puces, les poux de tête et de corps et les acariens.

 

REMARQUE

En raison de ses propriétés stupéfiantes, l'huile essentielle d'anis est réservée à l'usage externe. Ingérée, elle peut nuire au système nerveux, ralentir la circulation sanguine, affaiblir et raidir les muscles jusqu'à la paralysie, provoquer un afflux de sang au cerveau, un engourdissement, des irritations gastriques, des troubles rénaux et des symptomes analogues à ceux de l'alcoolisme. En outre, l'huile essentielle d'anis ne doit pas être appliquée sur la peau juste avant l'exposition au soleil car elle peut induire une photosensibilisation (apparition des taches brunes).

L'HUILE ESSENTIELLE D'ANGELIQUE

imagesca2bxhmc-racine-angelique-1.jpg

 

 

 

L'HUILE ESSENTIELLE  D'ANGELIQUE

 



Nom Latin : Angelica archangelica

Famille Botanique : Ombellifères

Origine : Europe septentrionale, Groënland occidental, cultive dans certaines régions d'Allemagne

Obtention : Distillation à vapeur d'eau des racines fraîches et broyées (200-220 kg de racines = 1 litre d'huile essentielle.

 

Parfum : Aromatique et doux-amer

 

Psyché

 

 

L'huile essentielle d'angélique s'emploie en cas d'affaiblissement, d'agitation psychique, de nerfs "à vifs", de manque d'assurance ou de pusillanimité. Son effet tonifiant donne du ressort et des forces, stabilise l'équilibre psychique et donne courage et confiance en soi.

 

Indications

 

L'huile essentielle d'Angélique est réputée pour ses effets stomachiques et tonifiants en cas de constitution affaiblie ; elle remédie ainsi efficacement aux troubles digestifs accompagnés de ballonnements et aux coliques ; elle possède des propriétés fortifiantes, tonifiantes, antispasmodiques, hématopoïtiques et assainissantes. Elle est, en outre, indiquée en cas de nausées (mal des transports), de dysménorrhée, de troubles liés à la ménopause, d'énervement, de névralgies, de rhumatismes musculaires ou de paralysies. Enfin, ses propriétés anti-inflammatoires peuvent s'avérer utiles en cas de refroidissement, de toux (y compris du fumeur), d'infection ou de cystite.

 

 

Diffusion

 

 

Massage

L HUILE ESSENTIELLE D'ANETH

aneth-1.jpg

L'HUILE ESSENTIELLE D'ANETH

 

 Nom latin : Anethum graveolens

Famille botanique : Ombellifère

Origine : Europe

Obtention : Distillation des feuilles ou des graines à la vapeur d'eau (330 kg de feuilles ou 50 kg de graines = 1 l d'huile essentielle).

Composants : L-carvone, pinède, dipentène

 

 Parfum : Puissant et épicé

 SUR LE PSYCHE :  l'huile essentielle d'aneth s'emploie en cas d'énervement, de caprices, dhyperactivité ou d'excitation sensorielle. Elle atténue lhyperactivité, fortifie le système nerveux, détend, rééuilibre et apporte calme et harmonie (à diffuser ..)

 

INDICATIONS : l'Huile essentielle d'Aneth tonifie le système digestif affaibli, a un effet antispasmodique, carminatif, apéritif et digestif en cas de troubles épigastriques, calme les irritations gastriques en cas de hoquet ou de vomissements, y compris pendant la grossesse. (2 gouttes sur 1 comprimé neutre ou 1 cuillerée à café de miel de romarin) ; favorise la sécrétion lacte en période d'allaitement. Elle produit en outre un effet fluidifiabt et anti-inflammatoire en cas de bonchite ou de grippe et est légèrement diurétique.

 

EN DIFFUSION : versez une goutte dans un diffuseur électrique. Le parfum chaud et épicé qui se dégage alors, crée une atmosphère détendue, apaisante et harmonisante ( lors de méditations ou de séances de sophrologie)

 

INHALATION : Versez 1 goutte ds 1 cuillère à soupe de miel, mélangez puis mettez dans 1/4 à 1/2 l d'eau chaude. Cette inhalation est recommandée en cas d'infection des voies respiratoires supérieures, de rhume, de toux ou de mucosités.

 

 

MASSAGE : Versez 1 à 2 gouttes dans 4-5 cuillers à soupe de support gras (par exemple l'huile végétale de Millepertuis), mélangez et appliquez selon le cas sur la poitrine, le dos ou le ventre, en massant (massez la région du plexus solaire et de l'abdomen dans le sens des aiguilles d'une montre.). Cette onction apaisante fluidifie les sécrétions en cas d'infection, t calme les troubles gastro-intestinaux.

 

COMPRESSE : Versez 1-2 gouttes dans 1 cuiller à soupe de miel, mélangez puis mettez dans 1/4 à 1/2 l d'eau chaude et remuez. Ce traitement détend et soulage en cas de coliques ou de crispations dans la région gastro-intestinale.

 

CUISINE : L'huile essentielle d'Aneth parfume agréablement salades, légumes, poissons et viandes. Mettez en très peu 1 goutte mélangée à l'huile d'assaisonnement suffit (huile d'olive)

A lire absolument pour bien connaître l'utilisation des Huiles essentielles

 

   

Les huiles essentielles vous apporteront de nombreux bienfaits tant au niveau de votre bien être physique que psychique, mais leur emploi nécessite certaines précautions.



Les Huiles Essentielles : Des concentrés actifs



Les huiles essentielles (HE), sont des substances odorantes volatiles contenues dans les végétaux. La dénomination d'huile prête parfois à confusion : ce ne sont pas des corps gras mais au contraire des substances volatiles.

Selon la plante, on peut obtenir de 3 grammes à 3 kilogrammes d’huiles essentielles pour 100 kilogrammes de plantes. Les huiles essentielles sont ainsi des concentrés très actifs que l’on doit manipuler avec précaution.



Actions thérapeutiques et effets sur le bien être



A certaines doses, les huiles essentielles présentent des effets thérapeutiques sur un certain nombre de maladies. L’emploi des huiles essentielles pour telle ou telle maladie ainsi que leur posologie n’est pas de notre ressort, mais celui des médecins et des pharmaciens.

Nous nous contenterons sur ce site d’évoquer pour chacune des huiles essentielles proposées leurs effets bénéfiques indéniables pour retrouver le bien être (lutte contre le stress, problème de sommeil…) et lutter contre quelques soucis de santé (rhume, jambe lourde…).



Les huiles essentielles : Précautions d'emploi



• Tenir hors de portée des enfants.

• L’usage des huiles essentielles est contre indiqué pour les femmes enceintes et allaitantes ainsi que les enfants de moins de 5 ans, les personnes âgées fragiles ainsi que toutes personnes présentant des pathologies graves.

• La voie orale (ingestion de quelques gouttes d’huiles essentielles avec du miel, sur un morceau de sucre…) ne sera utilisée qu’après avoir pris les conseils d’un médecin.

• Les injections d’huiles essentielles sont rigoureusement interdites.

• En massage ou friction, les huiles essentielles ne s’utilisent jamais pures et doivent être diluées dans une huile végétale (huile d'amande douce, huile de pépins de raisins, huile de noyaux d’abricot…). Le dosage d’une huile de massage ne doit pas dépasser, sauf indication, une concentration de 5 %, soit 100 gouttes pour 10 cl.

• Lors des massages, les huiles essentielles ne doivent pas être appliquées sur les muqueuses et sur les yeux.

• Certaines HE peuvent être irritantes pour les peaux sensibles et créer des réactions allergiques. En cas de doute, tester l’huile essentielle par l’application d’un patch : une goutte d’huile essentielle dans une cuillérée d’huile végétale, appliquez à la pliure d’un bras, laissez agir 24 heures. Si réaction, abandonner cette huile essentielle.

• En cas d’allergies respiratoires, éviter d'inhaler directement les diffusions d'huiles essentielles.

• D’une manière générale, dès qu’un effet thérapeutique est recherché, les conseils d’un médecin sont indispensables.



Que faire en cas de mauvaises utilisations ?



Ingestion d’une dose importante d’huile essentielle pure
En cas d’ingestion accidentelle, avaler plusieurs cuillérées d’huile végétale (peu importe la sorte) afin de diluer l’huile essentielle.
Les huiles essentielles sont insolubles dans l’eau, il est dès lors inutile de boire beaucoup d’eau après une dose massive d’huiles essentielles.

Si la dose dépasse 1 gramme (10 ml) :
- boire plusieurs cuillérées d’une huile végétale.
- Faire vomir si possible.
- hospitaliser la victime en urgence pour autres soins jugés nécessaires.

N’hésitez pas à contacter un centre anti poisson.

Projection sur la peau
Verser immédiatement de l'huile végétale grasse dans l'oeil et passer un coton imbibé d'huile végétale pour éliminer.

Projection sur la peau
Diluer avec de l’huile végétale



Pourquoi utiliser les huiles essentielles de Madagascar ?



Avec 10000 plantes que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, Madagascar est particulièrement riche en plantes médicinales et aromatiques. Ces plantes sont employées depuis fort longtemps dans la médecine traditionnelle et elles suscitent l’intérêt des grands groupes pharmaceutiques.
Parmi les huiles essentielles qui ne sont produites qu’à Madagascar, le Ravensara Aromatica ou le Katafray sont de plus en plus recommandés par les aromathérapeutes.

Les plantes sont cueillies dans la forêt par les paysans. Cette cueillette sauvage – bio par nature – est une des raisons de la qualité exceptionnelle des huiles essentielles malgaches.
Les huiles essentielles sont ensuite extraites à Madagascar, près des lieux de cueillette.

Acheter des huiles essentielles de Madagascar, c’est fournir du travail aux paysans malgaches et en valorisant des produits de la forêt primaire, c’est contribuer à la protection de cette forêt qui ne couvre plus que 8 %de l’île et qui disparaît au rythme de 300 000 hectares par an.



Utilisation des huiles essentielles



Utiliser des huiles essentielles, en particulier de Madagascar, c’est s’aventurer dans un nouveau monde de senteurs et de bienfaits.
Plusieurs modes d’utilisation s’offrent à vous : à vous d’expérimenter celui qui vous convient le mieux !

Diffusion dans l’atmosphère
Vous pouvez raviver votre pot-pourri ou vos fleurs séchées en ajoutant quelques gouttes d’huile essentielle.

En utilisant régulièrement des diffuseurs spéciaux dédiés à l'aromathérapie, vous débarrassez l'air ambiant des germes pathogènes et vous préviendrez des affections microbiennes en renforçant les défenses immunitaires.

Mettez un peu d'eau dans la coupelle d’un brûle-parfum, allumer la bougie placée au-dessous, et verser quelques gouttes d'HE dans l'eau. Vous bénéficierez ainsi de tout le potentiel des huiles essentielles.

Massage
Sauf pour quelques contre exemples comme la lavande, les huiles essentielles ne doivent pas être utilisées pures, mais doivent être diluées dans des huiles végétales (amande douce, pépins de raisin, abricot…).

Sauf indications spécifiées, la concentration en huiles essentielles préconisée est de :
Huile pour le visage : de 1 à 2 % (20 à 40 gouttes pour 10 cl)
Huile de massage corporel : de 2 à 5% (40 à 100 gouttes pour 10 cl)
Huile de soin : de 5 à 8% (1 à 1.5 cuiller à café pour 10 cl)

Il faut insister afin de bien faire pénétrer les essences et qu'ainsi les principes aromatiques puissent produire tous leurs effets.

Les bains
Un bain de pied ou intégral vous procurera bien être et relaxation.
Prévoir une dizaine de gouttes d’HE. Les huiles essentielles n’étant pas soluble dans l’eau, plusieurs solutions s’offrent à vous pour bénéficier d’un bain relaxant :
Verser les HE sur 50 g de gros sel
Diluer les HE dans une tasse de vinaigre
Diluer les HE dans un bol de lait
Diluer les HE dans un jaune d’œuf (dans le blanc).

Ne pas utiliser de savons liquides ou de bains moussant qui altèrent les principes actifs des huiles essentielles.



Conservation des huiles essentielles



Les huiles essentielles doivent être conservées dans leurs flacons en verre qui seront placés dans un endroit sec et frais (température < 25°C) à l’abri de la lumière.

AROMATHERAPIE 3

 

 

 

 

        

L'aromathérapie est une science naturelle fascinante et complexe dont l'origine remonte à des milliers d'années ; elle s'inspire en effet des traditions médicales des Egyptiens, des Perses, des Chinois, des Hindous et des Grecs, où médecins et guérisseurs découvrent que les huiles essentielles obtenues à partir de plantes pressées ou distillées calmaient la douleur, décontractaient, favorisaient le sommeil et exaltaient la force vitale.

On pensait ainsi que l'essence végétale contenait de façon concentrée le meilleur de la plante.

 

Aujourd'hui, on emploie les huiles essentielles extraites par distillation des fleurs, des fruits et des autres parties de la plante pour soigner de nombreux troubles et dysfonctionnements, pour préserver la santé et procurer à l'ensemble de l'organisme une sensation de bien-être physique et psychique.

 

Les essences aromatiques sont des contcentrés végétaux énergétiques très puissants. On les utilise diluées avec d'autres huiles végétales, mais aussi avec des solutions alcooliques ou simplement avec de l'eau (pédiluves et maniluves, c'est à dire bains de pieds et de mains), inhalations ou fumigations, gargarismes et bains de bouches, applications locales (emplâtres ou compresses humides posées sur différentes parties du corps), massages et frictions. On les administre également par voie interne en respectant les doses spécifiques à chaque trouble que l'on souhaite traiter. Il faut suivre mes conseils en tant qu'aromathérapeute.

Vous trouverez dans mon site à la rubrique "MES COMPOSITIONS" le répertoire thérapeutique.

 

Pour finir, il est important de se rappeler que l'absorption quotidtienne d'huiles essentielles spécifiques et adaptées à votre état  de santé préserve  l'équilibre de l'organisme et tout simplement des intestins et des poumons.

 

De plus, les huiles essentielles permettent de prévenir et de combattre les infections internes, de stimuler le système nerveux, de revitaliser et de tonifier la peau ; enfin elles nus aident à avoir l'air en orme et en bonne santé en nous donnant bonne mine.

Ne Sentez Aucune Inquiétude Avec Les Huiles Essentielles (le mental)

Ne Sentez Aucune Inquiétude Avec Les Huiles Essentielles

L'anxiété peut déstabiliser n'importe quelle personne et tout âge confondu. L'anxiété peut prendre la forme d'une attaque de panique, créer le sentiment de ne pas pouvoir résoudre un problème simple et donner l'impression d'être incapable de faire face à la journée qui s'annonce. L'anxiété augmente la fréquence cardiaque, fragilise le mental et finit par être franchement dangereuse pour la santé physique si l'on ne fait rien.

Choisir un psychothérapeute reste la solution la plus efficace dans ce genre de circonstance, mais ne doit pas vous dissuader de vous soigner d'une manière naturelle. On connait tous parfaitement les conséquences des traitements contre la dépression, surtout quand il s'agit d'antidépresseur, de somnifères et d'anxiolytiques. Les huiles essentielles en aromathérapie conviennent parfaitement pour aider à se sortir de la dépression. Elles aident à réduire l'anxiété, les crises de paniques et la peur obsessionnelle.

L'environnement peut parfois augmenter l'anxiété, provoquer de l'inquiétude et fragiliser l'esprit. Il ne faudrait pas que l'anxiété guide vos pensées, vous rende paranoïaque ou vous rende malade. C'est que la dépression qui en découle peut nuire à votre vie professionnelle et affective.

Tellement de critères peuvent faire basculer quiconque de son bien-être vers l'inquiétude maladive, qu'il est préférable de se protéger avec les huiles essentielles. En voici trois qu'il me semble important de citer pour éliminer les risques d'anxiété massive. La bergamote, le cèdre de l'Himalaya et la lavande sont trois huiles essentielles capables de produire la quiétude, le calme et favoriser la méditation.

Bergamote

La bergamote est une huile essentielle régénératrice et euphorisante. Elle est extraite à partir de l'écorce du fruit et son arome citronné vous élève spirituellement en vous débarrassant des pensées négatives. Il vous équilibre sur le plan émotif et vous maintient capable de concentration. 

Cèdre de l'Himalaya

L'huile essentielle du cèdre de l'Himalaya est calmante et réconfortante. Elle régénère l'esprit. Il existe une huile essentielle moins chère et du même type qui est l'huile du cèdre de Virginie, elles ont toutes les deux la même efficacité.

Lavande

Cette plante vivace aromatique que l'on retrouve dans les montagnes du bassin méditerranéen rajeunit l'esprit. On dit que son parfum lui-même est thérapeutique. Il calme l'esprit, soulage des maux de tête et relaxe les muscles.

 

Lire la suite

Connaissance et utilisation

 

     

Connaissance et utilisation

des Huiles Essentielles

_____________

Sommaire


Introduction à l'aromathérapie
Définition des termes et abréviations couramment employés en aromathérapie (ou Aromatologie)
Histoire de l'aromathérapie
Principales propriétés des Huiles Essentielles
Différents modes d'utilisation
Les huiles de dilution
Durée des traitements
Des huiles essentielles pour votre santé
Précautions d'emploi

 ______________________________

En avant propos, nous citerons le Docteur Valnet en reprenant quelques phrases très significatives, tirées de son ouvrage édité en 1984, intitulé:"Aromathérapie - traitement des maladies par les essences de plantes" (Maloine s.a éditeur), dans lequel il écrivait:
"Oubliées pendant de nombreuses années, les essences aromatiques sont, pour de nombreux chercheurs et une grande partie de l'opinion, redevenues des vedettes en matière thérapeutique. En face des accidents connus, de plus en plus fréquents, provoqués par nombre de médications chimiques de synthèse agressives, de nombreux malades ne veulent plus être traités que par les seules thérapeutiques naturelles au premier rang desquelles il est juste de placer les plantes et les essences".
"On y revient d'ailleurs d'autant plus fréquemment que l'affection est plus grave et "répond" moins aux diverses thérapeutiques modernes essayées tour à tour. Il semble qu'on aurait mieux fait de ne point perdre un si long temps et, pour nombre d'affections, de commencer par- là".
"La médecine préventive habituelle qui consiste à droguer et à piquer les biens portants avec des produits dont on ne sait le devenir est une abérration. Seule est efficace la transformation du terrain avec des moyens non toxiques".
"Parmi ces moyens ont été, sont et resteront à la toute première place, les plantes et les essences aromatiques".

Montaigne a dit: " les médecins pourraient tirer des odeurs plus d'usages qu'ils ne font".

Introduction à l'aromathérapie

L'aromathérapie vient du Grec "aroma" qui signifie arôme, odeur et de "thérapia" qui veut dire soin. L'aromathérapie est une thérapeutique à part entière basée sur l'utilisation des huiles essentielles, obtenues par distillation à la vapeur d'eau de plantes ou arbres aromatiques, afin d'en extraire l'essence. On citera le mode d'extraction par expression à froid pour les agrumes.

La concentration des principes actifs obtenue après distillation des plantes aromatiques , fait de cette forme galénique phytothérapique un outil de choix dans la pratique des médecines douces. Les huiles essentielles sont dotées d'une trés grande efficacité, mais leur emploi nécessite une parfaite connaissance des produits afin d'en tirer le maximum de bénéfices sans courir le moindre risque.

Certaines plantes renferment des molécules aromatiques ou odorantes dans un ou plusieurs de leurs organes producteurs (o.p): feuilles, fleurs, fruits graines, écorces ou racines. La connaissance de ces composants aromatiques est indispensable pour comprendre l'action d'une huile essentielle et pouvoir ainsi l'employer sans risque.

Toutefois, l'aromathérapie comme tout autre thérapie n'est pas une panacée universelle et peut s'accompagner d'autres techniques qui viendront renforcer les effets recherchés dans le traitement d'un trouble ou d'une maladie déclarée. Il faut également avoir une bonne hygiène de vie, base indispensable à la conservation de la santé.

Le naturopathe compte l'aromathérapie parmis les dix techniques qu'il utilise lors de ses consultations en cabinet. L'aromathérapie est une thérapeutique qui s'inscrit parfaitement dans le cadre des médecines naturelles et permet entre autre d'être utilisée dans la restauration du terrain.

Définition des termes et abréviations couramment employés en aromathérapie (ou Aromatologie)

Une huile essentielle doit répondre à différents critères permettant de l'identifier. Ces critères reposent sur une connaissance parfaite de la botanique.

Nous allons voir qu'une même plante peut comporter plusieurs espèces dont les propriétés peuvent s'avérer très différentes. Grâce aux techniques mises en oeuvre aujourd'hui, il est possible de définir avec précision la composition biochimique d'une plante et d'éviter ainsi les risques d'une mauvaise utilisation qui pourrait s'avérer dangereuse pour certains sujets.

Les critères indispensables à l'identification d'une H.E (huile essentielle) doivent être indiqués clairement sur les facons commercialisés. Ces indications vont permettre, lors d'une utilisation à caractère privé ou dans un cadre professionnel, de s'entourer d'un maximum de garantie.

-1) l'espèce botanique

En général, chaque espèce botanique possède sa particularité aromatique et produit une essence qui lui est spécifique. C'est à partir du nom latin que la plante va être identifiée.
On peut pour l'exemple citer "la lavande" qui comporte plusieurs espèces, sous espèces , variétés et genres.

On aura pour cet exemple:

- lavandula (genre)
- angustifolia (
espèce) qui correspond à une plante bien précise.

Ce qui se traduit par: Lavandula angustifolia = "lavande officinale"

on peut rencontrer une sous espèce et une variété de la "lavande officinale"


- ssp angustifolia (
sous espèce)
- fragrans (
variété)

Qui va se traduire par:

- Lavandula angustifolia ssp. angustifolia var. fragrans (variété)
qui correspond à la "lavande officinale" ou "lavande vraie".

Pour donner un autre exemple avec les "LAVANDES",

- Lavandula angustifolia ssp. angustifolia var. delphinensis (variété) correspond à la " lavande fine " qui est une variété de la "lavande vraie" ou "lavande officinale".


Il est donc important de bien connaître l'espèce d'une HE avant de l'acheter dans le commerce car, "la lavande" comme de nombreuses autres HE, comprend plusieurs espèces à partir desquelles les huiles essentielles extraites présentent des propriétés différentes.
Le mauvais choix d'une huile essentielle pour un trouble défini peut, soit entraîner des réactions qui peuvent s'avérer dangereuses ou tout simplement être inefficace et n'apporter aucune amélioration dans le traitement engagé.

- 2) l'organe producteur (o.p.) ou partie végétale de la plante utilisée

Selon la partie de la plante utilisée lors de l'extraction, l'huile essentielle obtenue va présenter des propriétés et spécificités bien différentes .

Prenons l'exemple du Cannelier de Ceylan "Cinnamomum Zeylanicum" qui élabore trois essences spécifiques:
- H.E obtenue avec les feuilles riche en eugénol (phénols), dont l'odeur se rapproche de celle du clou de girofle.
- H.E obtenue à partir de l'écorce riche en cinnamaldéhyde (aldéhyde) présente un arôme épicé, c'est la plus appréciée.
- H.E obtenue à partir de la racine, riche en bornéone (cétone).

Nous voyons que ces trois substances aromatiques sont très différentes quant à leur parfum, leurs propriétés thérapeutiques et leur coût.

- 3) Le chémotype ou spécificité biochimique ou profil chimique (s.b)

La spécificité biochimique d'une plante va plus loin que l'espèce botanique puisqu'au sein d'une même espèce, on va trouver des propriétés différentes qui vont être directement liées aux conditions écologiques des lieux de son développement.

Il va en résulter que l'action thérapeutique d'une huile essentielle après distillation de la plante va dépendre:
- de la nature du sol,
- de l'exposition,
- de l'altitude,
- de la topographie du terrain.

Si la connaissance du chémotype n'est pas toujours indispensable, il va tout autrement pour certaines espèces de plantes qui peuvent présenter des effets indésirables ou des contre-indications lors de leur utilisation comme par exemple le thym ou le romarin.

Prenons l'exemple du "Romarin" qui selon ses origines va développer des essences aux propriétés très différentes. On pourra trouver par exemple dans les boutiques spécialisées:
- Romarinus officinalis s.b. 1,8 cinéole
- Romarinus officinalis s.b. camphre
- Romarinus officinalis acétate de bornyle, verbénone.

Chacune de ces huiles essentielles devra comporter sur le flacon, toutes ces informations afin de pouvoir choisir en toute connaissance de cause, celle dont les propriétés correspondent le plus possible à un trouble, ou à une maladie reconnue.

- 4) L'origine de la plante

Les plantes aromatiques doivent être issues de culture biologique ou provenir de cueillettes sauvages des régions tropicales (forêts). Elles doivent être éloignées de toutes pollution.

Histoire de l'aromathérapie

L'homme a toujours reconnu les plantes comme un des moyens les plus efficaces pour répondre aux questions matérielles, mentales ou spirituelles qu'il pouvait se poser. En utilisation normale, c'est à dire en respectant les quantités normalement recommandées et les conseils des thérapeutes, elles ne représentent aucun danger.

L'utilisation des plantes aromatiques, comme le Cèdre, le Cyprès, le Fenouil ont permis 4000 ans avant J.C au Moyen Orient, ou la cannelle, le poivre et le gingembre 2800 ans avant J.C en Chine, de lutter contre les épidémies de l'époque.

Utilisées dans toutes les parties du monde, grâce aux techniques de distillation des plantes aromatiques, les huiles essentielles sont entrées dans la pharmacopée et l'homme y a trouvé de nombreuses réponses dans ses besoins au quotidien.

Depuis les premiers sorciers qui y voyaient là un moyen de lutter contre les forces du mal, très vite, l'homme a cherché des remèdes à ses maladies et utilisé les plantes sous différentes formes galéniques comme les tisanes, les potions, les pilules, les pommades, les ovules etc. Parmi ces formes galéniques, les huiles essentielles occupent aujourd'hui une place importante dans le rétablissement du terrain ainsi que dans le traitement des troubles.

Employées également en cuisine sous forme d'épices, en cosmétologie, en parfumerie, en massage, en diffusion, les huiles essentielles figurent parmi les traitements naturels les plus efficaces compte-tenu des nombreuses propriétés qu'elles possèdent et des actions sanitaires qu'elles entraînent au niveau de l'organisme, à savoir des actions anti-inflammatoires, antivirales, anti-infectieuses , anti-parasitaires et bien d'autres encore.

Principales propriétés des Huiles Essentielles

Les huiles essentielles peuvent agir dans presque tous les domaines de la santé mais certaines sont plus efficaces que d'autre du fait d'un coeffiicient plus important de leur molécules aromatiques.

Citons les propriétés principales pour lesquelles elles sont utilisés le plus souvent.

Les HE sont:

- antiseptiques,
- bactéricides,
- anti-virales,
- antibiotiques,
et antifongiques.

Toutes ces propriétés ont été prouvées au cours de nombreuses recherches scientifiques.

Les huiles essentielles sont également:

- anti-inflammatoires,
- analgésiques,
- antalgiques,
- anesthésiques.

Elles sont calmantes et favorisent le sommeil.

Elles sont aussi:
- antipasmodiques,
- phlébotoniques,
- lymphotonique,
- hyperémiante,
- hypotensive,
- hypertensive,
- anticoagulantes,
- hémostatiques,
- anti-arytmiques,
- expectorantes,
- mucolytiques.
Elles régulent les glandes endocrines

Les huiles essentielles sont tonifiantes (aphrodisiaque ou tonique sexuel). Elles possèdent des propriétés digestives comme stimulantes des glandes digestives, activent la sécrétion biliaire.
- régénèrent les cellules hépatiques ,
- interviennent également dans les problèmes cutanés (astringentes, tâches de vieillesse (kératoses)).

Elles protègent les tissus lors des traitements par radiothérapie (cancer).

Toutes ces propiétés ne sont pas exhaustives (se reporter aux ouvrages spécialisés)

Différents modes d'utilisation ( se reporter au chapitre traitant des "précautions d'emploi" avant toute prise aromatique)

A) Utilisation des huiles essentielles par "la voie interne ".
On distingue:

1) la voie orale
- La posologie
se situe entre 1 à 2 gouttes maximum, 2 à 3 fois par jour.
- Le dosage va dépendre de l'âge , du poids, de l'état de santé du moment et de la capacité fonctionnelle des organes émonctoriels.

La durée
du traitement sera fonction, de la gravité et de l'ancienneté du trouble, ainsi que, des résultats recherchés (se reporter au paragraphe "durée du traitement").

- La voie orale est une voie majeure qui répond rapidement aux affections sévères et qui portent principalement sur les atteintes digestives, hépatiques et dans le traitement de terrain.

Les gouttes peuvent être prises:
* soit dans une cuillère à café de miel rase,
* soit sur une mie de pain, à prendre de préférence au cours du repas,
* soit mélangées à une infusion et diluées auparavant dans une cuillère à café de miel rase,
* soit dans une cuillère à café d'huile de table de première pression à froid (olive, tournesol, colza etc.),
* soit après avoir été mélangées à un dispersant naturel, dans un rapport HE/DISPER qui sera fonction de l'agressivité de l'essence utilisée.
*soit sous forme de capsules gastro-résistantes, évitant ainsi les risques de brûlures de l'oesophage et de l'estomac lors de leur passage dans la lumière digestive, pour les sujets sensibles.

- On peut également à l'aide d'un coton tige, appliquer 2 gouttes d'HE directement sur toutes les affections de la cavité buccale comme: l'angine, les aphtes, l'herpès, les abcès, les gingivites etc.
- On pourra répéter cette opération plusieurs fois dans la journée.

*Afin d'éviter un risque de brûlure des muqueuses au cours du transit digestif, on s'efforcera de prendre les HE au cours des repas.

2) la voie rectale
- Elle se fait principalement sous la forme de suppositoires préparés en pharmacie selon la prescription du praticien.
- Une autre solution consiste à introduire dans l'anus une préparation composée d'huiles essentielles diluées dans une huile végétale. L'utilisation d'une poire à lavement pourra être utilisée. Cette voie d'application est particulièrement intéressante dans les états infectieux ou inflammatoires et les hémorroïdes.

3) la voie vaginale
-
On utilise dans ce cas les ovules gynécologiques qui sont également préparées en pharmacie suivant l'ordonnance du médecin ou la fiche conseils établie par le praticien aromathérapeute ou naturopathe ayant une très bonne connaissance des huiles essentielles et une certaine expérience de cette pratique.

4) la voie nasale
- On parle dans ce cas de sympathicothérapie endonasale . Le traitement des rhumes et des sinusites se fera par application à l'aide d'un coton tige, d'un complexe d'huiles essentielles préalablement diluées dans de l'huile de rose musquée.

B) Utilisation des huiles essentielles par "la voie externe"

L'application des HE par voie cutanée est la plus utilisée en aromatologie (aromathérapie), car la pénétration au travers de la peau est rapide et l'action est progressive et plus durable dans le temps. L'huile essentielle présente l'avantage de travailler à la fois localement et de manière systémique puiqu'elle a la propriété de se diffuser dans l'ensemble du corps.

Le temps de pénétration varie en fonction de l'épaisseur de la peau et de sa vascularisation.

Exemple: la pénétration sera maximum lorsque celle-ci est appliquée sur des zones ou la peau est plus fine comme sur les poignets, au creux des coudes, sur les chevilles ou encore sur les tempes. Plus une huile essentielle est fluide, plus son absorption sera rapide, c'est le cas pour "l'Eucalyptus globulus".

L'application des HE sur la peau se fera le plus souvent après dilution dans une huile végétale ou tout autre support gras en évitant l'utilisation de l'alcool qui assèche la peau et la traverse.

On peut dire que l'HE en l'absence de sébum (appliquée après un bain par exemple), va pénétrer plus rapidement dans tout le corps.

Lieux d'application en fonction de l'action recherchée.

- pour calmer la nervosité, les zones d'application choisies seront: la nuque, les poignets, le thorax, les chevilles.
- pour une action antalgique (maux de tête), l'application se fera sur les tempes.
- le plexus solaire sera choisi pour obtenir une action calmante et antispasmodique.
- le rééquilibre énergétique sera obtenu par une application sur les différents plexus ou chakras.
- les techniques comme le shiatsu, la réflexologie, l'acupuncture seront renforçées par l'application d'huiles essentielles sur le trajet des méridiens.
- en massage dans le sens du retour veineux en remontant vers le coeur, dans le cas d'inssufisance veineuse.
- le massage du ventre reconnu en médecine taoïste comme bénéfique à l'ensemble de l'organisme.

Quelques techniques d'applications sur la peau
- la simple application
- la friction,
- le massage ,
- les compresses,
- le bain.

IMPORTANT: penser à faire pratiquer par votre aromathérapeute un aromatogramme afin de mieux cerner les germes pathogènes. L'aromatogramme pourra aussi révéler les sensibilités de la personne à certaines essences (allergies, irritations, brûlures).

Les huiles de dilution

Dans certains cas d'utilisation et principalement par voie externe, il est conseillé de mélanger les huiles essentielles à des huiles végétales dont les propriétés principales sont de faciliter la pénétration au travers de la peau mais aussi de compléter l'action de ces huiles essentielles.

Ces huiles de base vierges, vont permettre de diluer les huiles essentielles très concentrées et d'effectuer des massages sur l'ensemble du corps (dos, poitrine, membres, etc.) sans aucun risque d'irritation ou de brûlures.

Signalons au passage, que les huiles végétales ont des propriétés régulatrices sur les grands systèmes de notre corps et sont à la base des fonctions métaboliques et physiologiques nécessaires à la vie.

Quelques actions bienfaitrices:
- sur le système nerveux, calme les hyperactifs en régulant les neuros-transmetteurs.
- sur le système cardio-vasculaire, en diminuant le taux de cholestérol excédentaire et en régulant l'hypertension.
- sur le système immunitaire, en stimulant les lymphocytes.
- sur la peau, en régulant la sécrétion des glandes sébacées.
- sur le visage, en prévenant l'apparition des rides par réhydratation de la peau.

Quelques huiles habituellement utilisées
- Abricot
(huile de noyau)
- Amande douce,
- Argan,
- Avocat,
- Bourrache,
- Calendula,
- Carotte,
- Jojoba,
- Karité,
- Millepertuis,
- Noisette,
- Rose musquée du Chili,
- Sésame.

Chacune de ces huiles végétales possède ses propres spécificités et intervient dans tel ou tel type de soins.

Exemples d'utilisation
Huile d'Amande douce: usage thérapeutique et cosmétique, action émolliente, adoucissante, apaisante et antispasmodique.
Huile de Bourrache:
nourrit et entretient la peau, à utiliser dans les dermatoses, à ne pas utiliser pure mais à diluer à 5% ou 10% dans de l'huile d'amande douce ou de Macadamia.
Huile de Carotte: antioxydante, riche en vitamines A et C, à utiliser sur les peaux sèches et gercées.
Huile de Calendula: conseillée dans les inflammations rhumatismales, régularise la circulation sanguine.

Durée des traitements

La durée d'un traitement va dépendre de plusieurs facteurs:

- du type de trouble et de sa gravité,

- de son ancienneté,

- de la personne concernée et de son âge
(Chaque individu est unique et pour cette raison, certaines HE reconnues pour leur spécificités seront remplaçées par d'autres, ayant des propriétés identiques, plus adaptées au sujet).
Exemple: pour un bébé, un adolescent, une personne âgée ou une femme enceinte ou qui allaite, des précautions particulières pourront être prises.

- l'effet recherché.

Une HE qui n'apporte pas de résultats visibles ou une quelconque amélioration de l'état de la personne après 5 jours de traitement devra être remplaçée.

On distingue 3 approches différentes
1) le traitement symptomatique
2) le traitement du terrain
3) le traitement de fond

Exemple pour une action symptomatique, lors d'état infectieux ou virale, on pourra adopter le protocole suivant étalé sur 6 jours:
- 1er jour, 6 gouttes réparties en 3 fois 2 gouttes à prendre au cours de la journée.
- 2ème jour, 5 gouttes réparties en 2 gouttes le matin, 1 goutte à midi et 2 gouttes le soir.
- 3ème jour, 4 gouttes réparties en 2 gouttes le matin et deux gouttes le soir.
- 4ème jour, 3 gouttes réparties en 1 goutte le matin, 1 goutte le midi et 1 goutte le soir.
- 5ème jour, 2 gouttes réparties en 1 goutte le matin et 1 goutte le soir.
- 6ème jour, effectuer la même répartition.

Exemple pour une action de terrain
Ce type d'intervention peut agir sur le terrain ou traite une pathologie en particulier ou les deux actions à la fois.
Le traitement porte souvent sur plusieurs mois. Il est donc prudent d'aménager des poses thérapeutiques entre deux cures, à savoir un arrêt de 7 jours entre 2 cures de 15 jours. Si le traitement doit durer 2 mois, prévoir 4 poses de 7 jours soit une pose tous les 15 jours.
Le traitement sera établi selon la préparation suivante:
- 1 partie d'HE
- 9 parties de disper
prendre 8 à 15 gouttes dans un verre d'eau 3 à 4 fois/ jour.

Exemple: pour une action sur le fond, Ce type d'intervention est à pratiquer de préférence en dehors de toute pathologie ou trouble installé. Il a pour but de maintenir la personne dans les meilleurs conditions de santé possible. On effectue une médecine préventive, parfaitement adaptée lors de périodes d'épidémie.
Friction matinale à base d'huiles essentielles positivantes.
Friction le soir avec des huiles essentielles négativantes.
Diffusion atmosphérique périodique d'HE à action antibactériennes ou antivirales.

Des huiles essentielles pour votre santé

Il n'est pas utile de retenir le nom de toutes les huiles essentielles répertoriées dans les ouvrages spécialisés mais plutôt celles dont les propriétés couvrent la quasi-totalité des troubles ou maladies les plus couramment rencontrées et les plus souvent conseillées dans la pratique naturopathique actuelle (se reporter à la liste en fin de chapitre).

Voici deux exemples d'Huiles essentielles particulièrement utilisées pour illustrer ce chapitre.

NIAOULI (Melaleuca quinquenervia)
Utilisation par voie orale, par voie cutanée, pas diffusible.
- Famille BOTANIQUE des MYRTACEES
originaire d'Australie et de Nouvelle-Calédonie.
-action hormone-like sur l'axe Hypophyse, corticosurrénales et glandes sexuelles. radio-protecteur.
- Propriétés: bon anti- inflamatoire, antibactérien, antiviral, antiparasitaire.
- système ORL et bronchopulmonaire (anti-inflammatoire, anti-infectieux, expectorant et balsamique, immunostimulant, fébrifuge).
- système circulatoire (tonique veineux et lymphatique, décongestionnant lympho-ganglionnaire
- système cutané ( tonique cutané, cicatrisant)
- système ostéo-articulaire et musculaire (antalgique, rééquilibrant de l'état général, stimulant, réconfortant).
Son emploi est à éviter chez la femme enceinte et le jeune enfant.

RAVINSARA (Cinnamomum camphora 1-8 cinéole)
- Famille BOTANIQUE des LAURACEES

Originaire de Madagascar également cultivé à la Réunion.
- Propriétés: antiseptique, antibactérien, antiviral majeur, immunostimulant.
- système pulmonaire et ORL (expectorant; antigrippe excellent).
- système nerveux (neurotonique, tonique général, redynamisant)
- système musculaire (décontractant musculaire).
- système cutané (cicatrisant)
Eviter une utilisation prolongée par risque d'accoutumance

Liste non exaustive des huiles essentielles les plus couramment employées

* BASILIC (ocimum basilicum) ,
*CAMOMILLE NOBLE ou ROMAINE (chamaemelum nobile),
* CITRON (citrus limonum),
*EUCALYPTUS GLOBULUS (eucalyptus globulus),
*EUCALYPTUS RADIATA (eucalyptus radiata),
*GIROFLE (eugenia caryophyllata),
* LAVANDE (lavendula vera),
*MARJOLAINE (origanum majorana),
* MENTHE POIVREE (mentha piperita),
* ROMARIN (romarinus officinalis),
* THUYA (thuya occidentalis),
* YLANG YLANG (cananga odorata).

Précautions d'emploi

Les HE sont des substances très actives qui doivent être manipulées avec beaucoup de précautions.

Avant leur utilisation par voie externe sur la peau, il sera prudent de faire le test suivant: déposer 2 gouttes d'HE au creux du coude ou du poignet afin de vérifier ses réactions personnelles.

La Dermocausticité
est surtout constaté avec l'utilisation des HE à Phénols et à aldéhydes aromatiques. Ces huiles peuvent provoquer des irritations voire des brûlures lorsqu'elles sont appliquées sur la peau et plus grave encore si par erreur ou méconnaissance elles sont appliquées sur les muqueuses.
Ne jamais mettre d'huile essentielle dans les oreilles.

Par "voie interne" ou orale, on devra toujours respecter la dose d'une goutte d'HE par 10kg de poids corporel et par jour.
Ce dosage est défini pour les huiles essentielles les moins agressives.
Des précautions particulières seront donc à prévoir pour les autres.

Dans tous les cas, on ne dépassera jamais 12 gouttes par jour.

Une précaution fortement conseillée pour une personne qui n'a jamais utilisée d'HE par voie orale, consiste à poser le doigt sur le flacon et d'appliquer ensuite le doigt sur la langue pour en connaître les réactions. Cette prudente approche va éviter l'effet de surprise qu'une HE pure (non diluée) peut provoquer lors de son absorption ( fausse route ou spasme au niveau du larhynx).

Il est important de se rappeler, que plus une HE est réactive de part sa puissance, moins il sera nécessaire d'en prendre de grande quantité. Les conseils d'usage doivent être suivis car les résultats ne dépendent pas de la quantité absorbée lors de chaque prise mais davantage de la durée et du choix de l'HE utilisée pendant un traitement. Respecter dans tous les cas les recommandations de votre thérapeute.

Chez l'enfant: on n'utilisera pas d'huile essentielle par voie interne avant 3 ans (pour un poids d'environ 15 kg) .

Les doses d'HE utilisées journellement, devront tenir compte des traitements associés (naturels ou médicamenteux).

Se rappeler qu'une mauvaise utilisation des huiles essentielles peut-être grave de conséquence.

Lire la suite

LES BIENFAITS DES HUILES ESSENTIELLES

 

 

    

Les bienfaits des huiles essentielles

L’aromathérapie, reine parmi les médecines douces, puise ses origines dans la nuit des temps et tire ses vertus des huiles essentielles issues des plantes. Les vertus médicinales, palliatives et curatives des plantes ne sont plus à prouver : elles sont connues depuis la nuit des temps. Intuitivement, les hommes ont toujours su exploiter les bienfaits des huiles essentielles issues des plantes, jusqu’à ce qu’ils apprennent à en identifier les spécificités respectives. En quelque sorte, l'aromathérapie est l’aboutissement de cette tradition multimillénaire. Bien qu’elle n’ait été établie en tant que pratique qu’au début du XXème siècle, elle a connu une lente maturation au fil du temps, se nourrissant des savoirs orientaux et occidentaux pour se distinguer progressivement de la phytothérapie, sa sœur naturelle 

.Afficher l'image en taille réelleIl est pratiquement impossible de situer avec précision l’origine de l’aromathérapie, tant les hommes ont toujours utilisé les plantes pour se soigner, se purifier, se relaxer. Les huiles essentielles étaient déjà extraites des plantes par les Egyptiens (elles étaient même utilisées dans le processus de momification), mais aussi dans la Chine et l’Inde antique. Au Moyen-âge, c’est sous l’influence du médecin philosophe Avicenne et surtout de l’alchimiste Jabir Ibn Hayyan (inventeur de l’alambic) que la connaissance des vertus médicinales des plantes et l’extraction de leurs huiles essentielles fait de considérables progrès. En France, l’exploitation des plantes à des fins d’abord cosmétiques (parfumerie) puis médicales, se précise aux XVIème et XVIIème siècles. Mais c’est au début du XXème siècle qu’un chimiste français, René Maurice Gattefossé, consacre des recherches approfondies aux principes des différentes huiles essentielles et codifie ce qui va devenir l’aromathérapie. Au fil des décennies, le champ de connaissance de l’aromathérapie n’a cessé de se développer. De plus en plus de gens se sont convertis aux huiles essentielles, en tant que praticiens ou en tant que “patients”. Même la médecine traditionnelle, qui pourtant a tendance à regarder les médecines douces avec circonspection, accepte de reconnaître les bienfaits de l’aromathérapie, par le biais notamment du docteur comme Jean-Pierre Willem, co-fondateur de Médecins Sans Frontières.

Afficher l'image en taille réelle

Néanmoins, la frontière entre l’allopathie classique et la naturopathie reste assez tenace : d’un côté, des médicaments faisant appel à des molécules agencées en laboratoire, de l’autre des soins reposant sur des molécules vivantes strictement naturelles. De là à cantonner la naturopathie, et l’aromathérapie en particulier, au rayon des pratiques new age pour accros du zen, il n’y a qu’un pas, que certains n’hésitent pas à franchir. Il n’en demeure pas moins que nous sommes de plus en plus nombreux à rechercher des solutions saines et naturelles à nos soucis quotidiens – stress, insomnie, dépression, fatigue – et à nos affections tenaces – problèmes circulatoires, migraineux, digestifs, bronchiaux ou autres. , l’aromathérapie et les huiles essentielles constituent une réponse complète aux maux du corps et de l’esprit, qu’ils soient durables ou passagers. Initiée à cette pratique il y a une quinzaine d’années en Asie, ça a développé une approche “holistique” visant à trouver un équilibre sanitaire et émotionnel par le biais des huiles essentielles. Tout en précisant que chaque praticien en aromathérapie a ses petites recettes,  Pour définir au mieux les huiles essentielles, on nous explique : “Les huiles essentielles sont des substances aromatiques, volatiles, créées par photosynthèse et stockées dans différentes parties des plantes. On peut les retrouver dans la racine (gingembre, céleri), le tronc (cèdre, santal), sous forme de résine (benjoin, encens), dans les feuilles (eucalyptus, petit grain), les fruits (agrumes) et les fleurs (rose, camomille).

Afficher l'image en taille réelleElles sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau, et par expression à froid pour les agrumes.” Voilà pour le principe, en sachant que toutes les plantes ne sont pas égales face à la quantité d’huiles essentielles qu’elles peuvent produire : ainsi, pour une tonne de plantes fraiches, on obtiendra 30 à 80 grammes d’huile de rose, 150 grammes de néroli (fleur d’oranger), 10 kg de lavande et 30 kg d’eucalyptus. Cela a bien entendu une incidence sur les prix : des huiles essentielles d’agrumes sont très bon marché, alors que des huiles essentielles de roses sont extrêmement onéreuse (compter 80 € pour 2 ml). Pour le reste, que sont exactement ces huiles essentielles ? , Elles représentent l’énergie vitale et “l’intelligence” de la plante, condensées sous forme liquide : “A cet égard, elles agissent aussi bien au niveau physique, énergétique que psycho-émotionnel, dans le domaine médical, familial, cosmétique, culinaire, en massage, dans la gestion des maux psychologiques, dans la prévention et l’accompagnement des maux récurrents.” Il existe plus de 250 molécules répertoriées parmi les huiles essentielles (réparties en sept grandes familles), chacune ayant ses propriétés singulières : antispasmodique, antiviral, anti-infectieux, anti-inflammatoire…

Afficher l'image en taille réelle

Si l’on ajoute que certaines de ces molécules peuvent être combinées (on appelle cela une “synergie”), on peut additionner les vertus de différentes huiles essentielles ! Certaines combinaisons sont bien connues, d’autres peuvent se découvrir au feeling, de manière impérieuse, au gré du temps, d’autres huiles essentielles enfin, sont carrément antagonistes (pour l’exemple la camomille et la menthe poivrée, un apaisant contre un stimulant). L’aromathérapie nécessite de maîtriser certaines connaissances et précautions de base mais chacun peut apporter sa contribution en apprenant à développer sa mémoire olfactive, en étant en prise avec son corps et ses émotions, et en étant à l’écoute de soi et des autres. S’il est très aisé de se procurer des huiles essentielles (elles sont facilement trouvables sur le net ou dans les boutiques de bien-être) et de s’initier à leurs bienfaits, on préconise toutefois un accompagnement pour bien débuter en aromathérapie. “Certains ouvrages donnent des conseils inconsidérés, notamment concernant l’ingestion des huiles essentielles, nous explique-t-on. Il vaut mieux donc faire une petite formation ou s’informer auprès d’un thérapeute avant de se lancer. Par voie externe, il n’y a pas de risque particulier mais les peaux favorables aux réactions cutanées, aux allergies ou à l’eczéma doivent faire attention : il vaut mieux ne pas appliquer d’huile pure et la diluer avec une crème ou une lotion. Mais surtout, il faut être vigilant pour tout ce qui est absorption des huiles essentielles. Pas plus de six gouttes par jour, même si certains ouvrages préconisent le contraire, pas de mélanges hasardeux, et surtout pas d’huiles puissantes comme la cannelle, l’origan ou le girofle.” Les contre-indications usuelles en aromathérapie s’appliquent aux femmes enceintes (plusieurs huiles essentielles leur sont rigoureusement interdites, comme le basilic, le cèdre, le jasmin, le romarin, la menthe, le thym, etc.), aux nouveau-nés et jeunes enfants. Les huiles essentielles ayant des propriétés puissantes, il est important de respecter les mises en garde et précautions qui les accompagnent, et aussi d’en respecter les dosages.

 

 

MODES D'APPLICATION DES HUILES ESSENTIELLES

 

 

 

MODES D'APPLICATION DES HUILES ESSENTIELLES

 

  Les huiles essentielles (HE) s'utilisent soit en inhalation, stimulant les centres olfactifs et percutanés surle phychique et le physique, soit en compresse, soit en friction, soit en massages.

Les HE étant parfois photosensibles, il faudra alors les diluer afin de prévenir toute irritation ou allergie, on les dilue dans des huiles végétales .

Pour les inhalations, le commerce vend de ravissants diffuseurs (même de voiture pour le stress par exemple), ne laissant échapper que la dose nécessaire de produit.

Utilisée en enveloppement, les HE permettent une relaxation totale. Les HE ne sont pas miscibles dans l'eau on les mélange dans un disper (que vous trouverez chez AROMAZONE par exemple c'est le Disper).

 

Le but des produits que je vends est de vous soigner ou de vous procurer du bien-être, ou pour la beauté en utilisant que des HE de bonne qualité, ce qui explique le prix de mes produits, je n'y mets que des HE parfois diluées davec de l'huile végétale de qualité également. Sinon, des essences de synthèse ne produironnt que l'effet dun sparadrap sur une jambe de bois. Une bonne huile est forcément un peu chère. Le poducteur doit renoncer aux pesticides , herbicides et aux engrais pour obtnir un produit vraiment pur d'où regain de travail, d'attention et de rendement moindre. Mai il offre ainsi la grantie dun produit 100% naturel.

 

Les HE ont un extraordinaire pouvoir de pénétration. En applicant le produit sur la peau, il suffit de quelques heures pour en retouver les traces dans les urines. Entre-temps, les principes de la plante auront pnétré les tissus par voie sanguine. Cette facilité de pénétration cutane est d'ailleurs utilise en allopathhie (médecine traditionnlle) pour faire pénétrer une substance médicamnteuse. Mêlée à une HE, le médicament pénètre les tissus plus rapdement et plus efficacement. Je ne vous dirai jamais d'abandonner un traitement allopathique, les deux ensemble auront un puissant pouvoir.

 

L'AROMATHERAPIE 2

 

 

 

Les odeurs de la vie courante ont une fonction vitale. L'odorat est un sens que nous connaissons, mais que nous négligeons un peu, tant il fait partie intégrante de notre système vital. Il suffit pourtant d'un simple rhume pour se rendre compte de l'importance de ce sens. Privé d'odorat, nous sommes perdus dans une jungle inconnue. Manger du coton, ne plus sentir la bonne odeur du ragoût qui mijote sont les première expériences désagréables. Mais que l'odeur de roussi d'un feu  débutant vous échappe et ce peut être le début d'un incendie. L'odorat est donc bel et bien un sens vital qui permet de débusquer les dangers ou les situations. Un chien privé d'odorat devient rapidement un légume apathique. Par l'odorat,  nous percevons des messages, bons ou mauvais, qui influencent nos états d'âme et guident notre mode de fonctionnement. Vous avez toutes et tous une odeur qui vous rappelle tel ou tel souvenir. Le pouding de maman, l'odeur de cambouis, le parfum de tante Lucie, tant de messages olfactifs qui font remonter en surface des bribes du passé et pourquoi pas des souvenirs de vies antérieures? Personnellement, l'odeur de papier humide commençant à brûler (je sais: c'est un peu idiot) me met dans un état de tristesse et de désespoir. Je n'ai pourtant aucun souvenir de ce genre d'odeur, mais je ne puis m'empêcher de penser qu'il s'agisse d'un souvenir antérieur à ma vie actuelle. Mais je m'égare et je sors du propos de ces pages.

L'aromathérapie utilise ces "mémoires" pour agir en surface ou en profondeur sur notre santé et notre bien-être. En stimulant le système nerveux , les arômes des huiles essentielles lancent un ordre d'auto-régulation. Plus précisément, l'aromathérapie prépare le corps à lutter contre la maladie en stimulant le réflexe d'auto-guérison et en modifiant la structure chimique des liquides corporels (la salive, le sang, la lymphe). Les huiles essentielles ont également une influence sur les sécrétions hormonales, sur l'équilibre endocrinien et sur les réactions neurovégétatives corporelles.

Déjà les japonais parfument les bureaux avec les huiles essentielles. Le stress, la tension disparus, le travail devient plus aisé, donc rendement meilleur et ambiance cotillon au travail: Merci patron! Essayez, en rentrant harassé de votre journée de labeur, de diffuser une huile essentielle dans votre maison. Les effets sont surprenants de rapidité et d'efficacité!

 

C'est quoi une huile essentielle?<

 

Comme son nom ne l'indique pas, les huiles essentielles ne contiennent pas de corps gras comme les huiles végétales obtenues avec des pressoirs (huile de tournesol, de maïs, d'amande douce, etc.). Il s'agit de la sécrétion naturelle élaborée par le végétal et contenue dans les cellules de la plante, soit dans le calice, la tige, l'écorce ou tout autre partie de la plante. L'huile essentielle est obtenue par la distillation de la plante en alambic. Selon l'huile désirée, on prendra tout ou partie d'une plante spécifique pour en extraite la quintessence, la structure biochimique, afin de la capturer à des fins médicales ou hygiéniques. La composition des huiles essentielles est très complexe. Terpènes, aldhéhydes, cétones, phénol, lactones, esters, sont des composants que l'on retrouve dans les huiles essentielles mais là, j'avoue mon incompétence à vous expliquer ce que tous ces termes veulent dire. D'autre sites, plus professionnels, vous l'expliqueront de façon détaillée si vous le désirez!

Très volatiles, les huiles essentielles ne rancissent pas, sont solubles dans l'huile et dans l'alcool, mais pas dans l'eau.

 

Comment fabrique-t'on une huile essentielle?

 

 

Il existe plusieurs méthodes d'extraction des huiles essentielles. Le procédé le plus courant est la distillation à la vapeur d'eau. Trois cuves sont reliées entre elles par de minces tubes. La première cuve reçoit de l'eau et la seconde les plantes. L'eau est doucement chauffée et la vapeur passe dans la cuve contenant les plantes. La vapeur circule à travers les plantes et se charge des principes actifs. Puis elle s'échappe par un long tuyau fin en forme de serpentin qui baigne dans un récipient d'eau froide. La vapeur, ainsi refroidie, se condense en gouttelettes et arrive dans la troisième cuve: l'essencier. Les HE étant plus légères que l'eau, il suffit de les récupérer en surface, tandis que l'eau qui se trouve en dessous sera utilisée pour créer des eaux florales et des hydrolats.

L'expression mécanique à froid. C'est la méthode utilisée pour prélever l'HE des zestes d'agrumes. On presse, on récolte et basta!

L'enfleurage est une méthode qui n'est plus guère utilisée, (coût, travail, rendement moindre). Il s'agit de placer les fleurs sur un corps gras purifié et de laisser les arômes pénétrer le corps gras. Une fois l'arôme des fleurs "pompé", on les retire et on remet des fleurs fraîches, jusqu'à saturation du corps gras. La pommade ainsi obtenue, la suffit de la nettoyer, puis d'y ajouter de l'alcool. Au bout de 24 heures, le corps gras et les huiles essentielles sont séparés. Il ne reste plus qu'à recueillir la précieuse huile essentielle!</span>

 

 

Quelles huiles essentielles utiliser?

 

Pour un usage aromathérapique, seules les essences naturelles conviennent. Les essences naturelles possèdent des propriétés moléculaires spécifiques, impossibles à recréer en laboratoire. Ainsi, une huile de citron ou de lavande de synthèse sentira délicieusement bon, mais n'aura aucun effet réel sur votre santé, si ce n'est que de vous procurer le bien-être dû à une odeur agréable.

Les huiles essentielles de qualité doivent être rigoureusement pures. Une goutte sur un papier buvard ne doit pas laisser de trace durable en séchant. Soyez vigilante lors de l'achat de vos huiles essentielles.

Il faut aussi savoir que la même plante offrira une huile aux vertus différentes selon son origine. Ainsi, par exemple, le romarin marocain présente une biochimie très différente du romarin provençal, espagnol ou corse. On parle de chémotype.

Il est également important de savoir différencier les espèces d'une même plante. Prenons par exemple la lavande (Lavandula Angustifolia): on la connaît bien sous ce nom, mais elle existe également sous le nom d'aspic (Lavandula Latifolia). La première est, en fait la fleur femelle et la seconde est la fleur mâle. Ses feuilles sont plus larges et son parfum légèrement camphré. De plus, l'aspic mûrit plus tard dans la saison. L'hybridation des deux fournit le lavandin (Lavandula hybrydas). Vous voyez où je veux en venir? L'HE de lavandin n'aura pas les même propriétés que l'HE de lavande vraie. D'où l'importance de la différentiation des espèces, notamment en consultant leur nom botanique en latin.

Pour rester dans l'exemple de la lavande, sachez que Lavandula Angustifolia aide en cas d'hypertension et d'angoisses, que  Lavandula Latifolia calme la toux et est un bon anti-viral et que Lavandula hybrydas régénère la circulation et décontracte les muscles. Pratique, ces noms en latin, non?

 

Où et comment conserver les Huiles Essentielles ?

 

Pour commencer, inutile de vous préciser de ne <span>jamais laisser des HE à la portée des enfants</span>. Risque d'empoisonnement, de brûlures et autres joyeusetés du genre!

Une huile de bonne qualité se conserve parfaitement durant plusieurs années si vous les entreposez de façon correcte. La première précaution à prendre est de systématiquement bien visser le bouchon. Les HE sont très volatiles et en refermant mal le flacon, les arômes s'échappent.

Le lieu idéal pour entreposer sera frais et sombre afin d'empêcher les HE de s'oxyder et de se transformer en résine. Peut-être une jolie boîte ou une petite armoire?

Les HE ont la faculté de "ronger" le plastique. Aussi garderez-vous les flacons debout, afin de protéger le bec compte-goutte et le bouchon, souvent en matière plastique. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site